Marche-pied vendéen en noyer

 

  Il s'agit d'un meuble que l'on plaçait devant un lit. Il servait de coffre de rangement pour les draps et les vêtements de nuit. En général, le lit était soit à baldaquin, soit entouré sur trois côtés par un mur et fermé grâce à un rideau. On devait alors monter sur le coffre pour accéder au couchage, d'où le nom de marche-pied.

 

 

   Ce meuble, très ancien, n'a pourtant necessité qu'un nettoyage et un cirage. Il a déjà été restauré il y a longtemps, la plinthe et les pieds ne sont pas d'origine mais sont tout de même très anciens.